Les problèmes de communication

Les problèmes de communication peuvent potentiellement se développer en toute circonstance ou dans n’importe quelle relation sociale. Au contraire de ce que l’on pourrait croire ; il est très facile que les gens interprètent les messages des autres de la mauvaise façon. Ces malentendus peuvent conduire à des disputes ou à des tensions dans les relations personnelles ou professionnelles. Dans certains cas, des conflits peuvent survenir et ces conflits peuvent rendre la communication encore plus difficile.

Types de problèmes de communication

Un certain nombre de facteurs peuvent contribuer aux problèmes de communication entre deux ou plusieurs parties. Les différences d’opinions peuvent entraîner des désaccords entre amis ou collègues, ce qui peut contribuer à des difficultés de communication. Ceux qui demandent des conseils pour des problèmes relationnels ;évoquent souvent des problèmes de communication comme étant la première raison de leur demande.

Dans certains cas, des difficultés peuvent se développer en raison de contextes culturels ou d’expériences personnelles différentes. Parce que les styles de communication diffèrent souvent et d’une manière considérable entre les cultures. En effet, une personne peut dire la même chose à deux personnes appartenant à des cultures différentes ; tout en étant interprétée de deux manières complètement différentes. Les personnes qui communiquent dans leur langue maternelle avec des locuteurs non natifs. Aussi, les personnes qui communiquent dans une langue autre que leur langue maternelle. Tous peuvent avoir du mal à comprendre ou à interpréter certaines subtilités ; les nuances que les locuteurs natifs de la langue peuvent facilement identifier. Ce type de problème peut entraîner de la confusion ou des conflits. Dans certains cas, ces différences culturels sont interprétés comme une forme d’impolitesse, alors que ce n’était pas l’intention de départ.

En outre, certains obstacle à la communication identifiés dans une culture donnée ; peuvent avoir une signification totalement secondaire dans une autre.

Une mauvaise santé physique ou mentale peut également entraîner une rupture de la communication. Cela peut être le cas d’une personne qui demande un traitement et la personne qui fournit des soins. Une personne qui souffre d’une maladie peuvent se lasser de communiquer ces problèmes de santé à plusieurs reprises. Comme elle peut avoir du mal à décrire un problème particulier, ce qui peut constituer un obstacle au traitement. Les situations qui pourraient contribuer aux problèmes de communication comprennent :

  • Le Stress (voir comment gérer le stress)
  • Problèmes de santé physique ou mentale
  • Un traumatisme
  • Interprétation erronée des déclarations ou de la motivation d’une autre personne
  • Incapacité à comprendre le point de vue d’une autre personne
  • Obstacles culturels
  • Les différences linguistiques ;
  • Hypothèses et stéréotypes inexacts
  • Secret et tromperie 
  • Remarques ou comportements déplacés 
  • Mauvaise écoute

Les problèmes de communication dans les relations de couples

Les difficultés de communication sont souvent un facteur de troubles relationnels. Un couple peut reconnaître que certaines préoccupations nuisent à la relation. Toutefois, il n’attribue généralement pas ces difficultés à une mauvaise communication. Certains couples parlent fréquemment des problèmes et des activités au jour le jour. Ils peuvent même se considérer comme de bons communicateurs ; alors qu’ils peuvent en fait négliger la discussion des problèmes qui ont un impact significatif sur la relation. Les couples qui prennent en considération les problèmes de communication ; qui travaillent à améliorer ou à accroître ce facteur, trouvent que cela est très utile à la résolution des conflits.

Les problèmes émotionnels et psychologiques qui découlent des relations de la petite enfance ; des relations amoureuses antérieures ou d’autres domaines de la vie peuvent également affecter les relations amoureuses. Aussi, ces problèmes peuvent provoquer une détresse émotionnelle difficile à communiquer ou à discuter avec le partenaire. Lorsqu’un partenaire dans une relation éprouve des difficultés, mais ne les communique pas à l’autre ; cette personne peut se sentir blessée ou exclue, ce qui peut donc avoir un impact négatif sur la relation en elle-même. Une communication efficace entre les partenaires est généralement considérée comme un aspect nécessaire d’une relation saine ; et lorsque des problèmes de communication surviennent dans les relations et entre les membres de la famille ; la thérapie peut aider à résoudre les problèmes et même à explorer les causes sous-jacentes.

Une personne qui souhaite améliorer ses compétences de communication au quotidien pourrait trouver utile de :

  • Former une connexion émotionnelle avant d’essayer de communiquer.
  • Se détendre avant d’essayer de communiquer sur un sujet délicat.
  • Énoncez les pensées et les sentiments de façon concise.
  • Exprimez vos sentiments avec des énoncés en utilisant le « je ».
  • Évitez de parler pour une autre personne.
  • Évitez les insultes ou les propos condescendants.
  • Écoutez attentivement les autres.
  • Rejoignez un club de débat ou une classe de prise de parole en public.

Comment la culture contribue-t-elle aux problèmes de communication ?

Même si deux parties partagent la même langue, les différences culturelles peuvent entraver une communication efficace. La culture d’une personne peut souvent avoir un impact sur sa façon de penser et de ressentir le monde. Deux personnes qui parlent la même langue, mais ont des antécédents culturels différents peuvent avoir des difficultés lors d’une conversation. Ceci parce qu’ils ont des points de vue entièrement différents sur l’échange. Lorsqu’un individu n’est pas un locuteur natif de la langue dans laquelle un échange a lieu ; des malentendus ou des erreurs de traduction peuvent en outre entraver une bonne communication.

La culture peut avoir un impact sur une communication significative de trois manières principales :

  • Des contraintes cognitives peuvent être observées chez les parties en situation de communication et qui ne partagent pas des visions du monde similaires ou ont des cadres de référence différents.
  • Les contraintes comportementales sont aussi considérées comme étant des différences au niveau des actions verbales et non verbales. Par exemple, bien qu’il soit acceptable de regarder dans les yeux d’une figure d’autorité tout en communiquant dans certaines cultures ; des individus d’autres cultures peuvent trouver ce comportement inacceptable.
  • Les contraintes émotionnelles décrivent les différences dans l’expression des sentiments et des émotions. Ainsi, Ceux qui proviennent d’un milieu culturel particulier peuvent afficher leurs sentiments assez ouvertement ; tandis que les individus d’une autre culture peuvent contrôler rigoureusement leurs émotions.

Ceci dit, lorsque les personnes impliquées dans les communications interculturelles n’ont pas conscience de ces contraintes ; des malentendus peuvent donc facilement se produire et des conflits peuvent en résulter.

Les styles de communication

Les quatre principaux styles de communication sont :

  • affirmatif
  • agressif
  • passif
  • passif-agressif

Le style de communication affirmatif

Chaque style de communication se caractérise par un langage, des comportements et des effets spécifiques. Ceci dit, être capable d’identifier les principaux styles de communication est certainement utile dans tous les processus de communication. C’est aussi un excellent outil à implanter dans vos relations personnelles. En effet, cela peut aider une personne à devenir plus apte à effectuer les ajustements nécessaires. Cela aide à faciliter la croissance et le développement de toutes les relations.

Le style de communication agressif

Une personne qui communique avec assurance est généralement plus claire. Elle est aussi directe et honnête au sujet des ses pensées et des ses émotions. Ce type de personne n’a généralement pas de problèmes de communication. Car elle prend le temps de s’assurer de bien exprimer ses sentiments et aussi ses idées. Les communicateurs assertifs valorisent et défendent leurs droits personnels tout en veillant à ne pas violer les droits d’autrui. Une personne qui communique avec assurance peut faire des déclarations comme : « Nous avons tous les deux le droit d’avoir nos propres opinions ». La communication assertive est un style de communication recommandé et qui est considéré à la fois sain et efficace.

Bien que les styles de communication agressifs puissent également être caractérisés par l’expression claire et directe de sentiments ; cette expression peut se produire d’une manière inappropriée, ce qui peut violer les droits d’autrui. Les gens remarquent plus la façon dont le message est transmis plutôt qu’à ce qui est dit. Ce style de communication peut perdre une grande partie de son efficacité. La communication agressive se caractérise par des déclarations ou des croyances comme : « j’aurai ce dont j’ai besoin, quelles que soient les conséquences !».

Le style de communication passif

Dans la communication passive, l’émetteur exprime ses pensées et ses sentiments d’une manière peu enthousiaste (ce qui cause des problèmes de communication). Dans ce contexte, le propos donne l’impression d’un manque d’honnêteté, alors que ce n’est pas toujours le cas. Lorsqu’on exprime des opinions dans ce style de communication ; on le fait donc d’une manière qui ne suscite généralement pas l’intérêt des autres. Le propos peut-être négligé et peut ainsi ne pas être pris en compte par les autres. Une personne qui communique de manière passive peut éprouver des difficultés à exprimer des opinions ; des désirs personnels, et dans certains cas, cela peut amener les autres à en profiter. Ce genre de communication est peu productif ; et les communicateurs passifs ressentent souvent la sensation d’être exploité par les autres.

Le style de communication passif-agressif

Le style de communication passif-agressif a tendance à exprimer les pensées et les sentiments d’une manière peu claire ou déroutante. Ces individus peuvent au premier abord sembler être passifs, mais agir par la suite de manière indirecte. Les individus qui communiquent de manière passive-agressive peuvent se sentir impuissants ; comme coincés ou irrités face à leur situation actuelle, mais ils sont incapables de traiter directement leur situation. Au lieu de cela, ils peuvent chercher à saper la source de leur ressentiment avec des expressions subtiles de colère. Le comportement passif-agressif peut être généralement caractérisé par une coopération extérieure et une frustration et un ressentiment internes.

Consultez notre article sur les meilleures techniques de persuasion.

Communication verbale vs non verbale

La communication peut se faire par des moyens verbaux ; (mots écrits ou parlés) ou non verbaux (expressions faciales, gestes, langage corporel, posture, mouvements oculaires, etc.). Bien que les différences entre la communication verbale et non verbale soient connues depuis de nombreuses années ; des recherches rigoureuses sur les deux formes de communication n’ont commencé que dans les années 1960. Initialement, les chercheurs considéraient les comportements verbaux et non verbaux comme étant des canaux séparés. C’est-à-dire comme étant deux codes indépendent et capables de transmettre différents types de messages avec différentes significations et fonctions.

Les messages verbaux et non verbaux peuvent être différents, voire contradictoires. Leur inadéquation peut constituer des problèmes à la communication. Cependant, les chercheurs affirment aujourd’hui que ces messages sont liés. Lorsqu’on étudie ces deux composantes de la communication ensemble ; cela permet une compréhension plus globale de l’interaction sociale. (la programmation neurolinguistique).

La relation entre la communication verbale et non verbale

Les recherches modernes ont permis une compréhension plus approfondie des processus et des problèmes de la communication. L’intérêt des rapports qui existe entre la communication verbale et la communication non verbale est cependant mieux expliqué. Les recherches menés dans ce sens, (voir notamment les travaux de l’école de Palo Alto) ; on peut constater qu’un auditeur peut ajuster l’importance attribuée aux comportements verbaux et non verbaux en fonction d’une situation donnée. Une personne pourrait dire : « Je t’aime vraiment », mais éviter le contact visuel, avoir l’air distrait ou froncez souvent les sourcils ; ce qui peut conduire à remettre en question la véracité de la déclaration.

Ces études montrent aussi :

  1. Une partie importante de la communication peut avoir lieu sans paroles.
  2. Sans indices non verbaux, la communication verbale tombe facilement dans l’incompréhension.
  3. Lorsqu’un message n’est pas clair, les gens ont tendance à accorder plus d’attention aux signaux non verbaux.

Communication non violente

Avant tout, la communication non violente suppose que toutes les personnes sont intrinsèquement compatissantes. Ainsi, les tendances violentes (verbales ou physiques) sont des comportements appris. Cette approche postule également que tous les humains partagent les mêmes besoins de base. Tandis que ces besoins ne sont pas conflictuels ; des conflits surviennent lorsque les stratégies pour répondre à ses besoins de base se heurtent. Ce type de communication vise à apprendre aux gens à utiliser un langage objectif. À rendre compte de ce qu’ils observent, ressentent et ce dont ils ont besoin avant de faire une demande.

Les thérapeutes utilisent souvent des énoncés réflexifs (reformulation) pour clarifier la pensée de leur interlocuteurs. Ces derniers ont un retour qui leur permet aussi de savoir s’ils sont compris ; ou s’ils doivent clarifier leurs pensées ou reformuler leurs idées. Une déclaration réflexive indique à la personne en thérapie ce que le thérapeute pense qu’elle a dit. Dans le cas d’incompréhension, demande de confirmer ou de corriger cette compréhension. L’utilisation de telles déclarations peut aider ainsi à prévenir les malentendus majeurs en thérapie ou dans d’autres domaines de la vie.

La thérapie pour les problèmes de communication

thérapie de communication

Il existe de nombreuses options thérapeutiques disponibles pour les personnes ayant des problèmes de communication. Et selon la nature de chaque situation, les besoin en terme de soutien professionnel peuvent variés. Le choix entre une thérapie individuelle, de couple ou d’un coaching personnalisé, dépendra des besoins et aussi des problèmes rencontrés. Choisir une thérapie individuelle peut être bénéfique pour les personnes qui éprouvent des difficultés de communication suite à un traumatisme ; qu’ils soient refoulés durant l’enfance ou après. Donc, en suivant une thérapie, les gens sont en mesure de découvrir et de résoudre les pensées et les émotions inconscientes refoulées. La chose qui peut les aider à développer leurs compétences en communication. Les partenaires qui souhaitent communiquer plus efficacement dans leur relation peuvent choisir d’entamer une thérapie de couple.

Un thérapeute peut aider les individus à examiner les stratégies de communication adoptées. Le but de cette démarche est de déterminer l’adéquation du style de communication avec les objectifs de base. Cela peut aider aussi les individus qui se retrouvent souvent impliqués dans des malentendus. Ils peuvent identifier pourquoi ils n’arrivent pas à interpréter de la bonne manière les points de vue des autres ; et aussi à transmettre de manière inexacte les leurs. La thérapie peut faciliter l’amélioration des compétences interpersonnelles ; cela en aidant les individus à améliorer la qualité, la nature et la fréquence de leurs communications.

Vous pouvez aussi suivre les conseils présentés ci-dessous et vous en inspirer pour résoudre la majorité des problèmes liés à la communication :

  • Ouvrir de nouvelles voies de communication
  • Développer l’écoute active
  • Utiliser la reformulation
  • La remise en question des stéréotypes
  • Établir des relations de communication fondées sur le respect de la différence et de l’altérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *